Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/01/2016

Maurice : destination sac à dos

Titre caricatural et provocateur ? Je l’admets volontiers. Mais,ni plus,ni moins que l’image colportée durant des années d’une Réunion sac à dos (île rando bas de gamme) face à Maurice sac croco (île glamour haut de gamme).

Comparaison facile mais peu représentative de la réalité de la fréquentation touristique des îles sœurs : les VIP (touristes de luxe dans les palaces) ne sont qu’une faible minorité de la clientèle à Maurice, de même pour les VIR (Very Intense Runners, purs et durs de la montagne) à La Réunion.

 Quand Maurice passe au vert

 Au-delà de l’excès, ce titre est prétexte à s’arrêter un instant sur une réalité incontestable, à savoir la diversification de l’offre touristique mauricienne. Un fait récent symbolise cette évolution : l’île sœur vient de participer pour la première fois au salon Destinations Nature, nouvelle appellation de l’ex-salon de la Randonnée, manifestation fétiche de l’île intense durant des années. Pour reprendre les commentaires de la presse de Port-Louis, l’île glamour a dévoilé à cette occasion, son « cœur vert », offrant « entre forêts, vallées, montagnes , cascades… des panoramas époustouflants… un terrain de jeux fantastiques pour la pratique d’activités sportives et de loisirs … » A quelques accents près, on retrouve les anciens messages publicitaires de l’île intense.

 Simple « verdeur » d’opportunité pour être tendance et ratisser large sur le marché français, premier réservoir de clientèle ? Pas du tout ; bien au contraire cette présence sur le terrain des destinations « vertes-actives » est dans la logique d’une évolution qui n’est pas sans conséquence sur la complémentarité Réunion-Maurice si souvent célébrée. Depuis plus de 10 ans, Maurice multiplie en effet efforts et initiatives pour sortir de la carte postale réductrice de l’exotisme balnéaire : aménagements de sites naturels, création de produits sports-nature, lancement d’évènements sportifs (Royal Raid, Triathlon de l’océan indien), commercialisation de séjours multi-actifs, mise en avant des atouts verts dans les guides touristiques, sur Internet ,dans les brochures T.O.

 L’ambition est rappelée par de récents articles de presse « Maurice veut être sur la carte internationale des destinations sports-nature... se placer dans le calendrier des raids en montagne… »En quelque sorte , Bienvenue aux sacs à dos ! Et, tout autant que les images de people se prélassant sur la plage d’un palace est désormais apprécié le reportage d’un magazine spécialisé allemand qualifiant Maurice de destination idéale pour le triathlon.

Les commentaires sont fermés.